Est-il facile d’apprendre l’italien ? Nos conseils

Est-il facile d’apprendre l’italien ?

colisée rome

On dit souvent que l’italien est la plus facile des langues romanes, beaucoup plus facile que le

français, l’espagnol ou le portugais. Nous ne sommes pas là pour vous dire le contraire et pour vous décourager, mais nous avons néanmoins un conseil : ne croyez pas que l’italien est une langue que tout le monde peut apprendre.

 

3 choses indispensables pour apprendre l’italien

Pour apprendre une langue, n’importe laquelle, il nous faut principalement 3 choses. Si vous ne lez avez pas, il vous sera difficile d’avancer et d’aller au-delà des bases.

étudier l’italien

Ces trois choses sont : un projet lié à la langue en question, la régularité et la persévérance. 

Donc, pour apprendre l’italien, vous devez commencer par vous construire un projet. Pourquoi vous voulez apprendre cette langue ? Est-ce que cela vous aidera dans votre projet professionnel ? Ou bien, vous avez peut-être l’intention de partir en Italie pour trouver l’amour, et vous voulez parler sa langue natale ? Il se peut aussi que vous avez une famille lointaine en Italie, ou des personnes avec qui vous aviez pas parlé depuis longtemps ? Chaque raison est valable, tant qu’elle vous motive. Car c’est ça, la clé pour réussir : avoir un projet qui nous tient à coeur. 

Deuxième chose, c’est la persévérance. Donc, disons que vous avez un beau projet lié à l’italien, mais vous vous découragez au moindre obstacle. La grammaire commence à vous sembler trop difficile, le vocabulaire et la phonétique vous ennuient… Et bien, vous ne pouvez pas vous arrêter là. Si vous voulez réussir et apprendre l’italien (vraiment apprendre, et ne pas juste savoir dire Ciao), il vous faut cet attachement et cette persévérance tout le temps.

La troisième chose, la plus banale probablement, c’est la régularité. L’apprentissage de quoi que ce soit, et surtout d’une langue, n’est pas un sprint, mais un marathon. Nous ne vous conseillons donc pas de passer des heures et des heures dans des manuels d’italien, et ne pas revenir dessus pendant les deux semaines qui suivent. La régularité peut donner des résultats impressionnants. 

Les erreurs à éviter

gondole venise

Nous venons de partager avec vous les trois qualités qu’il faut avoir pour apprendre une langue. Maintenant, nous allons vous dire quelles sont les erreurs à éviter à tout prix : 

Surtout, ne partez pas de l’idée que l’italien est un français simplifié. C’est absolument faux ! Il suffit d’aller au-delà des bases pour voir que l’italien peut être bien différent du français, et il faut s’y préparer. Par exemple, l’usage du subjonctif italien varie beaucoup du subjonctif français. 

Après, nous ne mentionnons même pas la prononciation, qui est bien sûr très différente aussi. Il faut donc savoir que l’italien est une langue à part, et il faut la respecter.

La deuxième erreur est se situe au niveau des dialectes. Et bien… Si vous rencontrez un Sicilien, ne pensez surtout pas qu’un habitant de Venise va parler de la même façon que lui. Effectivement, l’histoire de l’Italie a fait que chaque région a développé sa propre manière de parler. Évidemment, il y a une langue commune et les fondements sont les mêmes, mais certains vocabulaire ou accents peuvent varier significativement. 

La troisième chose à éviter, c’est… d’éviter de parler ! On a souvent tendance à se renfermer, à ne pas vouloir parler aux natifs à cause de notre langue, et à avoir honte de ne pas savoir parler assez couramment. Alors, notre conseil est tout simplement de commencer à parler. Les Italiens sont adorables et apprécient énormément chaque effort fait par un étranger envers leur langue. Donc allez-y sans stress : après tout, ce qui compte, c’est de se comprendre et de savoir communiquer !

dictionnaire langue

Voici tous nos conseils concernant l’apprentissage de l’italien. Dites-nous dans les commentaires quel est votre niveau, quel est votre projet lié à cette langue et quels moyens vous mettez en œuvre pour y arriver et pour apprendre cette belle langue.

À la prochaine fois,

Ciao !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *